Image Hosted by ImageShack.us

ADIEU PETITE POMME

jeudi 30 juillet 2009

bienvenue a Eliott



bienvenue à ELIOTT,petit york dans notre club d'amis

mercredi 29 juillet 2009

samedi 25 juillet 2009

Petit chien en vacances


a man soul...


vendredi 24 juillet 2009

Mela dans son jardin

MELA DANS SON JARDIN

pour vivre heureux.....


pour vivre heureux, vivons cachés!!!!

jeudi 16 juillet 2009

.









A ma fripouille, disparue depuis 11 ans....




En l'honneur de ma Fripouille pour laquelle j'étais fiére de dire que c'était un "pur batard", un tres beau texte d'un édito de la "voix des bêtes" d'il y a quelques années:




L ‘année des U met à l'honneur le chien Unique, mon chien.

Pas un clone, une copie conforme, pas non plus un sosie, identique, dupliqué et reproduit à l’infini, pas le chien de tout le monde et de personne que l’on trouve à des milliers d’exemplaires même poil, même couleur, même allure, même taille, enfin même tout.

Non, mon chien, c’est celui qui a une gueule bien à lui, qui ne ressemble à personne d’autre, il est une race à lui tout seul et il est celui que l’on n’oublie jamais.

Ce croisé, qu’il soit bâtard ou corniaud, prend ses origines dans la vague de fond des braves toutous pleins de bonne volonté que l’on rencontre à chaque coin de rue. Il est la fantaisie, la spontanéité— que le maître laisse volontiers s’exprimer, — le point d’interrogation.


En un mot, c’est le chien de tous ceux qui considèrent l’individualité comme une vertu première.


Le chien de toutes les surprises


Au mieux, si on connaît ses parents et tant quil. est petit, on peut se livrer à des projectionsnon scientifiques : il sera grand comme son père,ftroux comme sa mère, etc. A l’arrivée, il a la carrure de son père mais reste court sur pattes et le joll roux escompté est devenu blond queue de vache. Autre exemple classique, la taille “Mais comme il est mignon !je suis sûre quE a dejà atteint sa taille adulte !“ Six mois plus tard, le chéri n’a pas encore terminé sa croissance bien qu’ il ait déj à quadruplé de volume. Sachez tout de même qu’il y a un indice à ne pas négliger, à savoir la taille des pattes du chiot. Si elles sont imposantes par rapport au reste de son corps, nul doute que le reste de la carrure suivra à moyen terme.

On l’aura compris, il est imprévisible.

Moyennant quoi, on a affaire chaque fois à une pièce unique. ll n’est sans doute pas le compagnon rêvé des gens conventionnels, convenus, que la moindre fantaisie affole ou déstabilise. Parfois, la nature accouche d’un prototype étonnant mais élégant : l’oeil au beurre noir, le pelage taché Picasso, la queue valeureusement portée en trompette, une oreille cassée qui donne un air attendrissant, un oeil fardé de khôl indélébile...

Il est beau. ll arrive aussi que le prototype ressemble à deux puzzles mélangés par un farceur: disproportion dans la longueur des membres, cafouillage dans les couleurs, oreilles tombantes affi— 3 chant un air résigné, voix de fausset....

C’est comme chez les hommes ..attendrissant, un oeil fardé de khôl indélébile... Il est beau. ll arrive aussi que le prototype ressemble à deux puzzles mélangés par un farceur: disproportion dans la longueur des membres, cafouillage dans les couleurs, oreilles tombantes affi— 3 chant un air résigné, voix de fausset....


c'est comme chez les hommes, on ne gagne pas à tous les coups et tout le monde n’est pas Miss Monde ou M. Univers.

Il y a même une majorité de Gérard Jugnot et d’Anémone, qui ont bien réussi à se faire aimer pour d’autres qualités que leur physique affolant.



un cocktail réussi


Quant au caractère de nos petits compagnons issus du hasard, là encore, on prend un ticket

de loterie : sera-t-il calme, enjoué, hyperactif,mélancolique à la Droopy? Qui peut savoir? Il sera aussi comme on a envie qu’il soit : bâtard ou pas,un chien s’éduque, acquiert les bonnes manièresque son maître juge indispensables.

Il faut seulement le lui faire savoir et s’investir un peu dans sonéducation. Après... il impose son style et c’est plutôt agréable. C’est quoi, un bon chien, sinon uncompromis, avec juste ce qu’il faut de toupet, depot de colle, de têtu, de canaille, de tendre etd’irremplaçable ?

Le croisé sait à merveille et d’instinct réussir ce cocktail-là. A y bien réfléchir, ce n’estpas étonnant. Si sa condition de chien l’oblige à rester dans le sillage de l’homme pour survivre et s’iln’a à offrir ni sang bleu ni aptitudes déterminées àl’avance, de quelles armes, sinon son étonnanteadaptabilité, dispose-t-il pour séduire les bipèdes?On dit souvent qu’il est intelligent, prètant ainsiinjustement au chien de race la réputation d’êtrerien que beau.

Il n’y a heureusement pas de dichotomie si marquée.

Mais son histoire malaisée lui a forgé le caractère. Les générations de ses ancêtres(inconnus, mais là quand même) n’ont survécu que parce qu’ils étaient malins, à l’écoute du monde dans lequel ils vivaient et capables de se couler dans n’importe quel environnement.

Par nécessité, ils ont chassé plus longtemps que les autres pour se nourrir, ils ont rusé pour trouver un abri et échapper à leurs prédateurs, ils ont fait des ronds de jambe pour acquérir le statut de chien de compagnie.

Ils ont donc encore une bonne dose d’autonomie naturelle, de roublardise consommée,d’esprit d’observation vivace et d’affection à partager avec qui les prend sous son aile. Leur mélangede force et de fragilité en fait des compagnons attachants, appréciés à leur juste mesure par leurs inconditionnels.


Le chien des curieux


Question santé, on retrouve les mêmes constantes et outre le fait qu’ils sont à l’abri des tares de la consanguinité, ils ont une solide réputation de bonne santé.

Ce que l’on peut dire sans se tromper, c’est qu’ils appartiennent à la race des survivants. vloins chouchoutés que leurs frères de race qui ont une valeur marchande, ils n’ont bénéficié ni de la lampe à réchauffer qu’on branche chez les éleveurs au-dessus de chaque portée, ni d’un programme alimentaire précis adapté à leur âge, ni parfois même d’une couverture vaccinale minimale.

Dans ces conditions, de génération en génération. seuls les plus forts ont survécu, transmettant à leur descendance des gênes de chiens résistants.

A n’en pas douter, le croisé est bien un ‘self made dog”, né de père inconnu ou carrément sous X. Il ne compte pas sur sa généalogie pour faire son chemin dans la vie. Ses qualités lui tiennent lieu d’origifle: il est Unique et fier de l’être.!!!!!






lundi 13 juillet 2009

le 14 juillet

LE 14 JUILLET POUR MA MOMAN:
la prise de la Bastille







Image Hosted by ImageShack.us